Haliotidae, Rafinesque, C.S., 1815

Click a picture to enlarge Use F11 for more confort

11 vignettes au 30/08/2011

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Voici une famille que l' on trouve plus souvent dans des assiettes et des boites de conserves (Abalones) pour la viande et sur des meubles comme cendriers ou vide-poches que dans des collections. Connue sous le nom d' Ormeaux ou Oreille de Mer, sa collecte est réglementée dans de nombreux pays tant son prix est élevé sur le marché mondial. En Afrique du Sud la variété locale de grande taille (Haliotis midae) fait l' objet d' une réglementation sévère donc de braconnage intense mettant l' espèce en danger (son inscription au CITES a été retirée en Juin 2010). En Nouvelle-Zélande ils sont plus recherchées pour leur coquille que leur viande. Les ''paua'' (Haliotis iris) sont utilisés en lutherie, bijouterie, marqueterie ... tant pour leur nacre extraordinaire que leur grande taille. On tente de leur faire faire des perles rondes, la chaire sous toutes ses formes est pour le marché asiatique. En France des licences sont attribuées aux plongeurs professionnel pour les récolter, des élevages se font jour en Bretagne avec succès (Haliotis tuberculata), au Chili, Californie (Haliotis rufescens), Australie (Haliotis laevigata) ....

La majorité mesure moins de 5 cm. mais des spécimens de certaines espèces peuvent atteindre allègrement les 300 mm. (rare). L' Haliotis est répandu dans toutes les mers du globe mais ce sont les espèces des eaux froides qui sont les plus grandes. Certains sont très colorés (des rouges et des verts éclatants) mais la majorité a des couleurs plutôt ternes avec des marbrures diffuses (extérieur). C' est leur intérieur qui est le plus extraordinaire; des nacres irisées qui vont de l' argent au bleu-vert, des chatoiements de rose .... Il existerait une centaine d' espèce.

Haliotis asinina, Linné 1758 Haliotis assimilis, Dall 1878 Haliotis (Haliotis) corrugata, Wood 1828 Haliotis (haliotis) glabra, Gmelin 1791 Haliotis laevigata, Donovan 1808 Haliotis ovina, Gmelin 1791 Haliotis (Haliotis) rubra rubra, leach 1814 Haliotis rufescens, Swainson 1822 Haliotis tuberculata tuberculata, L. 1758 Haliotis tuberculata f. lamellosa, Lamarck 1822 Haliotis varia f. dohrniana, Dunker 1863

Here is a family that we found more often in plates and cans (Abalone) for its meat and on furniture as ashtrays or dressing-room tidy than in the collections. Known with name Ormeaux or Sea ear, its collect is restricted in many countries as its price is high on the global market. In South Africa the local variety of large size (Haliotis midae) is subject to strict regulations thus heavy poaching putting in endangered species ( its registration in CITES was withdrawn in June 2010). In New Zealand they are prized more for their shells than their meat. The ''paua'' (Haliotis iris) are used in stringed-instrument making, jewelry, marquetry ... so much for their nacre extraordinary than their large size. We try to make do them round pearls, the meat in all its forms is for the Asian market. In France, licenses are granted for professional divers to harvest, farms are emerging in French Britany with success (Haliotis tuberculata), Chile, California (Haliotis rufescens)....

The most part is less than 5 cm. but specimens of some species can reach cheerfully 300 mm . (Rare). The Abalone is common in all oceans of the world but they are cool-water species which are the greatest. Some are brightly colored (reds and bright greens) but the majority of rather dull with diffuse mottling (top side). It is their interior who is the most extraordinary; of iridescent nacres that go from silver to blue-green with shimmer of pink .... There exist one hundred species.